FARDC-M23: Suite aux conditions de vie difficiles, des morts continue à s’enregistrer dans les camps au Nord-Kivu

Victime deux fois, une femme enceinte déplacée ayant fuit la guerre entre les FARDC et le M23 à Rutshuru, est morte depuis ce vendredi 08 septembre 2022 dans le camp des déplacés à l’EP MBOGA dans le territoire de Nyiragongo.

La société civile forces vives de ce territoire qui livre l’information à rwandanews24 parle d’un problème survenu suite à la précarité sanitaire qui s’observe depuis lors dans plusieurs sites accueillant les déplacés de cette guerre FARDC-M23 dans ce territoire.

« Suite aux conditions de vie difficiles et à la précarité sanitaire au camps des déplacés de geurre sis à l’EP MBOGA, Groupement Buvira en territoire de Nyiragongo, une femme enceinte déplacée venue de Rutshuru, qui avait fuit la geurre entre les M23 et les FARDC, vient de rendre l’âme. Le corps de la défunte et du fœtus sont à la morgue de l’hôpital CBCA-VIRUNGA m, dans la ville de Goma au quartier Murara en commune de KARISIMBI», a fait savoir Mr. Thierry Gasisiro secrétaire technique de la société civile de Nyiragongo.

Cette structure citoyenne appelle à la bonne foi de tout un chacun avant l’intervention du gouvernement et des humanitaires.

« Tout en présentant nos condoléances à la famille éprouvée, nous demandons à l’Etat congolais et aux hommes de bonne volonté de jeter un coup d’œil de compassion aux déplacés de geurre qui vivent dans un calvaire indescriptible », ajoute-t-il.

C’est un troisième cas en moins de deux semaines après celui d’une femme qui a rendu l’âme après des complications de sa grossesse dans un camp de déplacés toujours dans le territoire de Nyiragongo et un enfant suite à la malnutrition aiguë.

Please Post Your Comments & Reviews

Your email address will not be published. Required fields are marked *