GRAND DOSSIER: Rapport des experts de l’ONU sur l’appuis du RDF au M23 en RDC ‹‹ Des allégations gratuite ›› Réponse du Rwanda

Des experts de Nations unies confirme qu’ils dispose de preuves solides, que les troupes rwandaises combattent aux côtés du groupe rebelle M23 dans l’est de la République démocratique du Congo et lui fournissent des armes et un soutien. Les conclusions sont contenues dans un rapport confidentiel consulté par Reuters jeudi.

Le Rwanda a précédemment démenti les accusations du gouvernement congolais selon lesquelles il soutiendrait le M23 et aurait envoyé des troupes en RDC. Le M23 a nié recevoir un soutien rwandais. Le groupe onusien « a obtenu des preuves solides de la présence et des opérations militaires menées par des membres des RDF (Forces de défense rwandaises) dans le territoire de Rutshuru entre novembre 2021 et juillet 2022 », indique le rapport cité par Reuters. Les membres des RDF ont mené des attaques conjointes avec des combattants du M23 contre l’armée congolaise et des groupes armés congolais, et ont fourni aux rebelles des armes, des munitions et des uniformes« , a-t-il précisé.

Le ministre congolais de la Communication et des médias, Patrick Muyaya a rapidement réagi après la confirmation par l’ONU. « La vérité finit toujours par triompher Nous nous réjouissons des conclusions du travail du groupe d’experts des Nations Unies ››, a dit le ministre congolais avant d’ajouter: « Nous espérons que les conclusions seront vite tirées pour mettre fin à l’ingérence du Rwanda et ramener une paix durable », dans un tweet.


Depuis mai, le M23 a mené son offensive la plus soutenue depuis des années, tuant des dizaines et déplaçant des dizaines de milliers de personnes.
En juillet, il contrôlait un territoire presque trois fois plus grand qu’en mars, a déclaré le groupe onusien.

Le groupe de l’ONU a détaillé des preuves, notamment des photos de soldats rwandais dans un camp du M23, des images de drones montrant des colonnes de centaines de soldats marchant près de la frontière rwandaise, et des photos et des vidéos montrant des combattants du M23 avec de nouveaux uniformes et équipements similaires à ceux de l’armée rwandaise, rapporte notamment Reuters.
« Les troupes rwandaises et le M23 ont attaqué conjointement le camp de l’armée congolaise à Rumangabo en mai », ajoute ce rapport. « Lorsque le M23 a pris le contrôle de la ville frontalière stratégique de Bunagana en juin, des soldats rwandais étaient présents ou avaient fourni du matériel aux rebelles, selon le rapport.

En réponse sur les allégations sur la guerre à l’est de la RDC le Rwanda dit ne peut commenter un rapport non publié et non validé.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a reçu un rapport du Groupe d’experts de l’ONU sur la RDC en juin 2022, qui ne contenait aucune de ces fausses allégations, et un rapport à mi-parcours est attendu en décembre. Cela ne peut être qu’une tactique pour détourner l’attention des vrais problèmes.

Tant que le problème des FDLR, qui opèrent en étroite collaboration avec l’armée de la RDC, n’est pas pris au sérieux et résolu, la sécurité dans la région des Grands Lacs ne peut être assurée. Cela se passe au vu et au su de la MONUSCO, présente en RDC depuis plus de vingt ans, mais sans solution en vue.

Le fait est qu’il y a eu des attaques et des bombardements depuis la RDC vers le territoire rwandais à plusieurs reprises, faisant des morts et des destructions de biens. Des enquêtes ont été faites, et ont même fait partie du rapport du groupe d’experts de l’ONU en juin. Le Rwanda a le droit légitime et souverain de défendre son territoire et ses citoyens, et pas seulement d’attendre que la catastrophe se produise.

La présence du M23 et ses origines sont bien connues comme un problème de la RDC, dont ils cherchent à faire un fardeau pour les autres pays. Le Rwanda a désarmé et cantonné les combattants du M23 loin de la frontière de la RDC. D’autres dispersés dans la région, qui sont en conflit avec leur gouvernement, ne relèvent pas de la responsabilité du Rwanda. Le Rwanda accueille également des dizaines de milliers de réfugiés congolais, dont beaucoup depuis plus de 25 ans.

Alors que les cadres régionaux en place tentent de gérer la situation dans l’Est de la RDC, le Rwanda n’a cessé de tirer la sonnette d’alarme auprès des Nations Unies et d’autres acteurs internationaux sur cette atteinte à la sécurité de son territoire. Le Rwanda travaille pour la paix et la stabilité, dont le Rwanda et tous ces voisins peuvent bénéficier.

Fin de la déclaration du Rwanda face aux allégations du gouvernement congolais

Please Post Your Comments & Reviews

Your email address will not be published. Required fields are marked *