RDC: Une manifestation pour dire Non à la MONUSCO à Goma

La grève annoncée pour ce lundi 25 Juillet 2022 à Goma, une manifestation pour dire Non à la MONUSCO et lui exiger de se retirer du sol congolais sans condition à était interdite par l’autorité urbaine dans une communiqué signé le 23 juillet 2022.

Dans ce communiqué, le commissaire supérieur Principal François Kabeya demande à la population de Goma de vaquer librement à ses occupations ce jour.

Il demande aussi aux services de l’ordre et de sécurité ” de se mettre à l’œuvre pour contrecarrer toute manifestation publique car non autorisée. “

Notez que la ligue des jeunes de l’UDPS de Félix Tshisekedi a décliné toute responsabilité dans l’organisation de cette marche indiquant que l’auteur du communiqué appelant à manifester ce lundi, a utilisé un faux sceau du parti.

Il faut dire que le sentiment anti-MONUSCO, présent dans le chef d’une grande partie de la population au Nord-Kivu, a été renforcé dernièrement avec la déclaration du président du sénat Bahati Lukwebo lors de son passage à Goma, qui a lui aussi appelé au départ de la MONSUCO qui, après plus de 20 ans et avec une force de plus de 20 000 hommes, a complétement échoué à ramener la paix à l’Est de la RDC.

En réponse à cette adresse du président du sénat, le porte parole de la Monusco avait rappel au journaliste dans la conférences de presse ONE UN que la république démocratique du Congo a une armée souveraine, une armée qui est en première ligne d’attaque, une armée qui est responsable
de tenir ses frontières. La MONUSCO est là pour les aider faire des opérations avec eux, soit unilatéralement, soit
conjointement. ››

Depuis, plusieurs manifestations anti-MONUSCO sont rapportées un peu partout dans la province du Nord-Kivu.

Subiza ku gitekerezo

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Translate »