Afrique : De retour du tout premier ministre du Congo indépendant devenu Lumumba ville

Soixantaine d’années jour après jour, c’était un moment historique d’intense émotion en cette fin de journée du 21 juin 2022 à Onolua, village de naissance du tout premier premier ministre du Congo indépendant devenu Lumumbaville.

15h30, l’antonov 26 transportant la relique de Patrice Lumumba, 60 ans après son assassinat dans des conditions non élucidées atterrit à Tshumbe.

C’est un soulagement pour le peuple congolais et surtout pour sa famille biologique de faire le deuil autour des reliques de Patrice Lumumba.

C’est aussi l’épilogue d’une longue bataille judiciaire sur le passé colonial de la RDC.

C’est justement pour ce deuil familial que le corps de Lumumba est parti de la Belgique jusqu’à Onolua, 30 km de Tshumbe dans le Sankuru après une escale technique à Kinshasa.

Paré aux couleurs nationales, Onalua fait le deuil plutôt dans l’allégresse pour cette reconnaissance de l’histoire.

Ce jeudi a eu la cérémonie funéraire traditionnelle avant les étapes de Kisangani, Lubumbashi et Kinshasa.

Rapatriement de la relique de Lumumba : Qu’est-ce qui prouve que c’est réellement sa dent ?

Ça ne fait aucun doute que le rapatriement de la relique du tout premier premier ministre de la RDC, Emery Patrice Lumumba, en RDC, soulage sa propre famille et surtout le peuple congolais.

En témoigne le discours de sa fille à Bruxelles qui a déclaré avec émotion, qu’enfin le héros national congolais va reposer en paix.

Mais depuis, des interrogations surgissent : Qu’est-ce qui prouve que cette dent est celle de Lumumba ? s’interrogent certains congolais qui se montrent aussi critiques évoquant un montant de plus de 6 millions de dollars décaissé pour cette opération.

Ils rappellent que cette dent, présentée comme celle de Lumumba, avait été saisie chez la fille du policier belge Gérard SOETE (qui, à en croire son témoignage, avait contribué à faire disparaître le corps de Lumumba en janvier 1961).

Celle-ci avait montré la dent, en 2016, à un journaliste flamand qui l’interviewait.

Ceci avait alors poussé des proches de Patrice-Emery Lumumba (sa famille notamment) à déposer plainte pour “recel”.

Le dossier avait ensuite été joint à l’enquête principale pour “crime de guerre” ouverte depuis 2011 à Bruxelles, et la dent fut ainsi saisie par la justice belge.

« A ce jour, il n’y a aucune “CERTITUDE ABSOLUE” que cette dent ait appartenu à Patrice-Emery Lumumba, car il n’y a jamais eu d’analyse ADN sur la dent (cela l’aurait détruite) », précisent certains analystes.

Please Post Your Comments & Reviews

Your email address will not be published. Required fields are marked *