FARDC-M23 :La RDC accuse le Rwanda de crime de guerre après le bombardement d’une école et la mort d’un officier

Mort en exercice le major Eric Kiraku Mwisa, alors officier de sécurité du commandant des opérations Sukola II Nord-kivu, a perdu la vie au champ d’honneur dans l’embuscade tendue dans les installations de Premidis sur la route de Bunagana, la tension entre les FARDC et la RDF ne baisse pas d’un ton.

Dans un communiqué, les FARDC ont accusé l’armée rwandaise d’avoir tiré depuis son territoire, dans la soirée de ce vendredi 10 juin 2022, une dizaine de bombes sur les localités de Biruma et Kabaya, dans le groupement de Kisigari, en chefferie de Bwisha en territoire de Rutshuru.

L’armée congolaise affirme que ces bombardements ont détruit une école et fait au moins deux morts (des élèves), et pour elle « ceci qui constitue un acte de crime de guerre et crime contre l’humanité. »

« En plus, pour confirmer le soutien de l’armée rwandaise au M23, nous sommes en possession des images des drones attestant l’occupation de TCHANZU et de RUNYONYI et par les Forces de Défense du Rwanda (RDF) », indique le communiqué de l’armée.
Celle-ci, appuyée par les casques bleus de la MONUSCO, dit par ailleurs continuer à défendre l’intégrité territoriale face aux rebelles du M23 qui bénéficient de l’appui du Rwanda.
Réagissant, l’armée Rwandaise a à son tour accusé les FARDC d’avoir lancé deux tirs de roquettes depuis Bunagana dans le secteur de Kinigi en district de Musanze.

Ces tirs, indique l’armée Rwandaise, n’ont pas causé des dégâts mais terrorisent encore la population locale.
Dans la foulée, la RDF a confirmé l’arrivée sur son territoire de ses deux soldats capturés par les FARDC sur le champ de bataille en territoire de Nyiragongo il y a quelques jours.

Subiza ku gitekerezo

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Translate »