Massacres à l’Est de la RDC : une série des journées sans activités pour exiger la fin de l’État de siège

Le groupe de pression ouvrant au Nord-Kivu décrété deux journées sans travail ce lundi et mardi 25-26 avril pour protester contre le fait que le boycott des élus du Nord-Kivu et de l’Ituri n’ait pas été pris en considération lors de la 22e prorogation de l’Etat aujourd’hui cela à été reçu dans plusieurs coins de la province.

Durant ces deux jours, la véranda Mutsunga invite les habitants de Beni-Butembo et tout le Nord-Kivu, au respect de ce mot d’ordre. Cette initiative vise aussi selon cette structure à exiger au gouvernement de la RDC la levée de l’Etat de siège, qui ne produit pas des bons résultats sur les deux provinces.

Le groupe de pression S’appui aux dernières statistiques du 11 mois passé de ce régime militaire, et estime que la mesure de l’état de siège dans les deux provinces du pays est inefficace voire inopportune d’autant plus que les civils continuent à être tués par les mêmes groupes armés qui opéraient avant l’instauration de ce régime militaire.

Ce groupe parle d’au moins 5,000 civils abattus, aux côtés de plus de 222 engins roulants réduits à cendre et plus de 549 maisons incendiées pendant 11 mois seulement. Il appelle donc à une forte mobilisation pour ces deux journées.

Ce groupe de pression a pris cette initiative après que le caucus des députés nationaux du Nord-Kivu et de l’Ituri ont manifesté dans l’assemblée nationale pour exigé la levée de l’État de siège.

Please Post Your Comments & Reviews

Your email address will not be published. Required fields are marked *